Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Produits Nature

  
Des produits naturels Bio
d'excellente qualité
et fort utiles pour la Santé
et le Bien-Être

(Cliquer sur les liens ci-dessous)

DVDs & CDs
 

 

«La Nature est le plus beau Cadeau

du Créateur aux créatures.»

.

«Ce qui va
contre la Nature
est injuste, mauvais,
et ne résiste pas
au temps.»

 Alexander von Humboldt
(naturaliste et explorateur allemand)
 

Recherche

Infos Ecolos

 

 

notre-planete.info - environnement, écologie, photos, risques naturels

Viadeo
       

 

Archives

Les Secrets de la Nature

L'être humain est petit en face du Grand Tout
et s'inquiète des Devoirs qui lui incombent
vis-à-vis de ce Tout.

Être Naturel, Vivre Naturellement,
implique, pour l'être humain,
 l'Accomplissement de ses Devoirs.

 

Cultivons la Beauté!
Toute la Nature est pénétrée de Beauté.
Chaque être vivant montre la Beauté à sa manière.
Le Naturel et la Beauté ne font qu'un.
 
Être Naturel, c'est s'abandonner à l'attraction de la Lumière.
 

Vivre-Naturel---Header---Petit.jpg

«La Nature! Nous vivons en son sein et ne la connaissons pas.

 
Elle nous parle sans cesse, mais ne trahit pas son Secret.»
- Johann Wolfgang von Gœthe -
.
"La Nature ne fait rien en vain."
- Aristote -
 
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 08:36

Les étonnantes vertus du GOJI

 

Le Goji de Montagne est souvent présenté comme
le secret de la Santé et de la Jeunesse des Tibétains!

Est-ce justifié?

 

Ce serait le  fruit le plus  nutritif
et  le  plus  riche  anti-oxydant  au
 monde!

Peut-on dire que le goji de montagne est le plus puissant produit naturel anti-oxydant agissant contre le vieillissement et d'une concentration alimentaire encore jamais découverte sur la planète?

En certains endroits reculés de la planète, il est encore fréquent de pouvoir vivre 100 ans ou plus. C’est ainsi que les habitants de l’Himalaya vivraient plus longtemps, plus joyeux et en meilleure santé que la plupart des Occidentaux. Sans cancer du foie, sans diabète, sans maladie du cœur, sans problèmes de cholestérol, sans arthrite, sans dépression et sans dysfonctionnement sexuel.

L’une des raisons pour lesquelles ils seraient en si bonne santé résiderait dans le fait qu'ils mangent du fruit du GOJI (Lycium Tibeticum) tous les jours. Cet étonnant fruit est, - semble-t-il - le nutriment le plus concentré jamais découvert à ce jour.

Un aliment qui redonnerait la forme, aiderait à perdre du poids, donnerait beaucoup d'énergie... Il combattrait l'hypertension, et remplacerait même l'anxiété par la gaieté...

Sa vibration est extra-ordinaire et pulvérise tous les records! Tous les autres nutriments, quels qu'ils soient et quelles que soient leurs propriétés  pour la santé, viennent très loin derrière..

Il semble bien qu'il s'agisse là de la nourriture la plus concentrée et du plus puissant agent anti-vieillissement découverts sur la planète! Partager de telles informations et faire connaître les bienfaits d'un fruit aussi exceptionnel c'est aussi contribuer à aider les autres à restaurer le premier bien de toute existence: la Santé!

Pour en savoir plus sur le goji

Pour se procurer du goji

Goji en France

Repost 0
Published by L'Art de Vivre Naturel - dans Produits Sains & Naturels
commenter cet article
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 08:04

Repost 0
Published by L'Art de Vivre Naturel - dans Un Art de Vivre Naturel
commenter cet article
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 07:49
Repost 0
Published by L'Art de Vivre Naturel - dans Un Art de Vivre Naturel
commenter cet article
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 07:28

Qu’en pensez-vous? Demande personnelle,
Merci d’avance!

 La vie est certainement la plus belle chose qui soit, n’est-ce pas?

C’est pour cela qu'est mis en place par L'Art de Vivre Naturel un Concept global qui touche chacun(e) de nous dans tous les aspects de la vie quotidienne, que ce soit en tant que receveur ou en tant que donneur, et quels que soient vos motivations et vos centres d’intérêt dans la vie.

Pour bien vivre et vivre bien, nous avons tous besoin de boire, manger, dormir, habiter un lieu agréable, échanger et partager nos idées avec les autres, travailler pour gagner son pain quotidien et aussi en plus s’épanouir personnellement, en étant  si possible utile aux autres et à la planète.

Nous ne pouvons nous passer les uns des autres dans le quotidien et le travail de chacun est utile aux uns ou aux autres, en même temps qu’à nous-mêmes.

Être utile à autrui en même temps qu’à soi-même est donc la base du Concept de Vie Naturelle: Vivre Gagnant.

C’est dans cet esprit que, par le Vivre Gagnant, nous souhaitons vous être utiles:

Voulez-vous contribuer à cette centrale d’informations et d’expériences sur tous les aspects de la vie et à cette mise en relation de personnes partageant les mêmes centres d’intérêt et pouvant ainsi mutuellement s’entraider  ou trouver des réponses à leurs questions?

OUI? Alors vous pouvez participer! Comment?

En répondant aux quelques questions ci-dessous.

En échange, pour vous remercier de nous consacrer votre temps, nous vous offrons, d’emblée:

Un cadeau à télécharger

que vous choisirez vous-mêmes, sur une liste proposée, en fonction de vos propres centres d’intérêts et qui correspondra donc exactement à ce dont vous avez besoin!

Pour choisir les nombreux partenaires devant entrer dans ce concept global, touchant toutes les activités humaines ou presque, nous souhaitons connaître vos centres d’intérêts et vos besoins, qui peuvent être représentatifs pour un bon nombre de personnes.

 

Comment participer?

Si vous souhaitez participer, copier le questionnaire ci-dessous dans votre e.mail de votre réponse.

Veuillez ensuite surligner vos centres d’intérêt parmi ceux mentionnés ci-dessous et/ou en ajouter d’autres en utilisant une autre couleur. Répondez aussi aux questions qui suivent…

Merci!

 

 

Vos centres d’intérêts:

 

L’écologie

 

Le jardinage

 

Le bricolage

 

Les Arts

 

Les voyages

 

La décoration de la maison

 

La Lecture (quels genres?)

 

Le développement personnel

 

L’alimentation

 

Les soins

 

L’aide aux personnes

 

Les études (sur quels sujets?)

 

La formation permanente

 

Le Partage avec autrui

 

Les nouveautés (sur quoi?)

 

L’informatique et Internet

 

L’indépendance énergétique

 

L’accroissement de vos revenus

 

 

 

 

Questions pour y répondre

 

 

Parmi les centres d’intérêts ci-dessus mentionnés avez-vous déjà des services appropriés répondant à vos besoins?

 

 

Qu’aimeriez-vous trouver  comme services utiles sur Internet?

 

 

Aimeriez-vous trouver près de chez vous  ce qui vous manque?

 

 

Avez-vous des compétences en informatique?

 

 

Avez-vous un ordinateur personnel?

 

 

Avez-vous l’ADSL pour pouvoir surfer plus vite sans verrouiller le téléphone et voir la télévision sur le net?

 

 

Avez-vous le téléphone illimité pour appeler vos contacts sans restrictions, jour et nuit, en France et à l’étranger?

 

Avez-vous un site Internet ou des pages personnelles  que vous souhaiteriez faire connaître?  Si oui, quelle est l’adresse de votre site?

 
Avez-vous des idées, des conceptions, ou des informations à partager… (Sous forme d'écrits, livres, CDs, K7, sites, etc.)
 

Êtes-vous en quête de bon plans et d’opportunités?

 

 

Êtes-vous en quête de partenaires commerciaux?

 

 

Avez-vous un travail qui vous convient? Ou bien cherchez-vous une autre activité qui soit indépendant? Un complément de revenus? Un travail à la maison?

 

 

Souhaiteriez-vous acquérir une complète indépendance financière pour réaliser vos aspirations?

 

 

Quel est votre rêve ou le but de votre vie?

 

 

Aimez-vous donner et/ou recevoir de bons tuyaux , de bons plans, ou des informations utiles avec des amis?

 

 

 Souhaitez-vous être utiles à d’autres et donner de votre temps en participant à des actions concrètes? Quelles activités vous motivent?

 

 

Participez-vous déjà à un «SEL» = Système d’Echange Local (sans argent)?

 

 

Cherchez-vous à améliorer votre santé?

 

 
 
 
 

Où habitez-vous? En ville? À la campagne?

 

 

Pays / Région?

 

 

Votre Âge (facultatif):

 

 

 

Si vous avez une entreprise…

 

Son nom (raison sociale):

 

Son activité:

 

Son site Internet éventuel:

 

 

 

 

Merci! 

 

 

 

 

 
Repost 0
Published by L'Art de Vivre Naturel - dans Une Vie nouvelle
commenter cet article
16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 20:51
Enquête sur les maisons en paille

Grâce à l'Enquête Paille lancée aujourd'hui par Empreinte et le Réseau Français de la Construction en Paille, nous saurons bientôt ce qu'il en est et avec beaucoup d'autres détails techniques... Mais pour cela, il faut que chacun(e) aille remplir le questionnaire

Alors, si vous êtes en possession d'une construction paille (maison ou autre bâtiment), si vous êtes en chantier ou seulement à l'étude, nous vous donnons rendez-vous ici:
 
Si vous connaissez des personnes ayant construit en paille et qui n'ont pas accès à internet ou au forum, prévenez-les; si vous êtes pros et avez des réalisations à votre actif, prévenez les maîtres d'ouvrages et si enfin vous avez un site internet ou un blog, pensez à y mettre cette info; la réussite de cette enquête dépend de tous......
 
Merci à tous et à bientôt,
 
Mima (Empreinte), Romina et Philippe (Réseau Français de la construction en Paille)
 
PS: en pièce jointe, vous trouverez un document décrivant l'enquête, ses objectifs, n'hésitez pas à le diffuser autour de vous.
 

Réseau Français de la Construction en Paille
Les Compaillons:
http://www.compaillons.fr/
Forum des Compaillons:
http://compaillons.naturalforum.net/

Repost 0
Published by L'Art de Vivre Naturel - dans Un Art de Vivre Naturel
commenter cet article
1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 17:56

L’écologie:

mode ou

conviction?

 

L’écologie est à la mode, particulièrement en ces temps de période électorale! Chacun y va de son couplet, de son argument et les partis politiques ne sont bien sûr pas en reste!

«La planète est en danger!»… «nous devons modifier nos comportements»… «que laisserons-nous à nos enfants?»…

Toutes ces phrases sont justes, les mises en garde qu’elle énoncent devraient nous pousser à réagir.

 

Mais que se passe-t-il en réalité?

Avez-vous remarqué un changement notable dans les comportements? une manière vraiment différente de se conduire?

Certes, une prise de conscience se fait progressivement, nous nous sentons davantage culpabilisés lorsque nous agissons à contre-courant des idées écologiques en vogue.

C’est mieux que rien, me direz-vous! C’est vrai! Mais est-ce suffisant? N’avons-nous pas tendance à attendre que «l’autre» commence?

Nous trions les déchets, nous achetons des produits biologiques, nous nous indignons devant les dégâts causés à la nature, nous sommes d’accord avec les personnalités qui veulent faire quelque chose de valable pour l’écologie… etc.

Avec cela, avons-nous réellement un comportement écologique?

          Et qu’est-ce tout d’abord que l’écologie?

          En allemand, le mot écologie s’écrit ökologie, il vient du grec oikos qui signifie maison et de logos, la science. Ce qui peut se traduire littéralement par:

 

L’écologie, c’est la science de la maison.

 

          La maison? N’est-ce pas un peu réducteur?


          Effectivement, on essaie maintenant de construire des maisons écologiques, c’est à la mode! Cela s’ajoute au reste, à terme ce sera sûrement efficace et c’est sans doute le bon chemin. à condition que la mode dure, car le propre de la mode est d’être limitée dans le temps, changeante!

Ce n’est pas pour rien que l’on assimile «être à la mode» à «être dans le vent»! Car le vent tourne, change et ce n’est que du vent, on ne peut pas le saisir ou l’arrêter, il nous échappe facilement.

          Cette définition de l’écologie, même si elle correspond à des racines linguistiques sérieuses, ne peut donc entièrement nous satisfaire, nous ressentons toutes sa limitation.

         Ou alors, le terme «maison» a-t-il un autre sens qui nous échappe?

          Si nous élargissons notre vision et mettons sous ce terme un sens plus grand, plus profond, tout devient clair, logique même!

          La «maison» dont il s’agit dans cette définition serait-elle différente de celle qui sert d’habitat à l’être humain? Au lieu d’en rester à cette notion rétrécie aux besoins matériels, ne s’agirait-il pas plutôt de la planète et même de l’univers dont elle fait partie?

          Alors, on peut admettre vraiment que l’écologie est la science de la maison, la définition prend tout son sens! Car l’écologie devient dans ce cas quelque chose d’important, de vital même!

          Le sens global qui est le sien veut que nous respections non seulement ce que nous appelons la nature, mais aussi l’ensemble dans lequel s’insère cette nature avec tout ce qui gravite autour, dont l’être humain, en particulier.

 

          Mais, est-ce encore suffisant?


        Si l’on veut respecter et aimer notre planète ainsi que l’univers auquel elle appartient, ne doit-on pas avant tout respecter et aimer celui qui l’a créée? Peut-on dissocier l’un de l’autre ?

          Ce ne serait pas très cohérent, ni très logique!

     Le mot écologie ainsi compris nous élève vers les sommets lumineux dont nous dépendons tous, il introduit une notion très haute qui peut et doit modifier d’office notre manière de nous comporter quotidiennement. Et pas seulement pendant un court moment!

          «Mode» et «conviction»:

     Ce changement de dimension dans la perception de l’écologie ne peut pas être un simple phénomène de mode. En prenant réellement conscience de son sens élargi, elle nous élève intérieurement, elle ne peut plus rester une simple mode, cela ne correspond plus à notre nouvelle personnalité.

          La conviction qu’entraîne cette nouvelle perception ne permet plus la superficialité, elle ne se satisfait pas des simples mesures matérielles de nos conduites actuelles.

          La conviction nous demande un accord total avec le Tout, ce qui nous oblige tout naturellement à intégrer le respect et l’amour du Créateur et de sa Création dans toutes nos pensées, dans tous nos actes, continuellement.

          C’est exigeant, direz-vous? Au départ peut-être, mais ensuite cela devient peu à peu naturel, évident, comme une seconde nature. alors, nos comportements sont obligatoi­rement justes, car en accord avec les lois naturelles qui régissent cette œuvre merveilleuse dans laquelle nous vivons et dont nous vivons.

          Pris dans ce sens, le mot écologie remplit son beau rôle, celui qui nous dépasse tous et qui mérite notre totale adhésion.

 

Paulette Fischer

***

 

Repost 0
Published by Paulette Fischer - dans Un Art de Vivre Naturel
commenter cet article
1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 13:40
La Télé écologique de la Terre
et des générations futures,

c'est où?

C'est ICI!
Repost 0
Published by L'Art de Vivre Naturel - dans Produits Sains & Naturels
commenter cet article
30 mai 2007 3 30 /05 /mai /2007 22:00
L'Agriculture Bio en danger!
Tribune libre sur le règlement de l'agriculture bio en Europe
Guillaume Moricourt propose sa tribune libre pour défendre le bio, le label AB de l'agriculture biologique et l'environnement, face à l'Union Européenne. Il est l'auteur d'«Agriculture et Santé» aux Editions Dangles.


Fin décembre 2006, la commission avait essayé de forcer le passage pour son projet européen sur le bio. Un projet si soumis à controverses, que le débat s'était imposé, et que la commission avait du accepter la saisie du parlement européen pour avis.

L'agriculture bio se veut sans OGM, et elle dérange. Dans le dos de ses producteurs, la commission a souhaité considérer qu'un produit contaminé jusqu'à 0.9% par les OGM soit accepté comme produit bio, alors que la limite technique de détection est de 0.1%.

La commission a encore souhaité l'autorisation des pesticides chimiques dans l'agriculture biologique, au cas où des produits naturels de remplacement ne se trouveraient pas dans le commerce ! Seule une préférence est donnée aux produits naturels contre les produits chimiques. Ce qui n'a trompé personne, et ne vise qu'à diluer le bio dans une dose de pesticide, en attendant qu'il ne plonge directement dans la citerne.

Et la commission a voulu étendre un logo européen à tous, en empêchant d'apporter un signe distinctif tel que « Sans OGM », ou « Sans pesticide chimique », ce qui a le mérite de la cohérence, pour forcer un démantèlement progressif.

La commission à l'agriculture du PE, conduite par Marie-Hélène Aubert, députée française des Verts, a proposé un contre-projet discuté en session plénière fin mars 2007, amendant très fortement le projet initial de la commission.

Le PE a justement refusé ces mesures inouïes. Le PE a préconisé une tolérance limitée à hauteur de 0.1% pour les OGM, en phase avec les 85% de consommateurs de l'UE qui refusent les OGM. Il a encore refusé l'usage des pesticides dans le bio. La ficelle est trop grosse !

Cette interdiction des facilités chimiques, tant préjudiciables à notre santé et à la nature, est réclamée par les producteurs bio eux-mêmes, pour imposer à l'agriculteur bio de saines pratiques. Ce n'est qu'à cette condition que l'agriculture bio est la meilleure agriculture qui soit, polluant très peu les terres, l'eau, l'air, les produits, et qu'elle devient capable de garantir la transmission d'un sol non dégradé à ses successeurs, comme l'ont fait nos grands-parents. Au passage, elle sauvegarde très certainement notre santé. Sans parler des saveurs délicates qu'elle sait nous restituer.

Remarquons que la capacité du bio à nourrir la planète, vient d'être reconnue par Nadia el Hadge, fonctionnaire à la FAO, et que ce même organisme international préconise le recours au bio pour sauver l'écosystème, et l'économie des paysans du Sud.

Fin mars 2007, face au danger, le PE a revendiqué un pouvoir de codécision sur le projet, pour ne pas laisser les mains libres à la commission qui s'était encore arrogé le pouvoir inconcevable de rédiger, selon son bon vouloir, les modalités pratiques du futur nouveau règlement. 94% du PE, gauche et droite confondus, a refusé de voter en totalité le projet de Marie-Hélène Aubert, artifice institutionnel qui a bloqué le processus de décision, dans un sain sursaut démocratique.

Ce qui n'a pas plu. Le 24 avril, le Conseil a pris les choses en main, et a demandé un vote au PE en urgence, tout en refusant d'accorder la codécision demandée. En réaction, le PE a renouvelé sa fronde, arguant qu'il voulait prendre le temps de convaincre le Conseil et la commission.

Mais cette fronde des députés a fait long feu. Le 22 mai 2007, le PE est finalement rentré dans le rang, en votant à 91% la totalité du rapport de Marie-Hélène Aubert. Victoire à la Pyrrhus� Certes, le parlement s'oppose au projet de la commission, mais il permet au Conseil de se déterminer dans une orientation que tout nous laisse percevoir comme préjudiciable pour l'avenir.

En effet, selon des bruits de couloirs, les propositions de la commission sur les pesticides ou les OGM seraient adoptées, et le logo unique ne serait pas imposé. Maigre consolation, le logo AB continuerait de préserver les consommateurs contre les dérives, car il lui serait encore permis d'exiger un cahier des charges supérieur à celui de l'UE. Mais affaire à suivre...

Guillaume Moricourt
Liste de diffusion du MDRGF
 Retrouvez le MDRGF sur son site
Repost 0
Published by L'Art de Vivre Naturel - dans Atteintes à la Nature
commenter cet article
30 mai 2007 3 30 /05 /mai /2007 06:56

Dans quel état est le sol?


Pour le savoir, cliquer ICI.
Repost 0
Published by L"'Art de Vivre Naturel - dans Atteintes à la Nature
commenter cet article
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 10:41

MagCap Engineering, LLC annonce le développement d'une source d'énergie <<gratuite>> et illimitée, car alimentée par l'environnement

CANTON, Massachusetts, December 21 /PRNewswire/ --


L'énergie générée par un organisme non animal peut être multipliée et transformée en courant électrique gratuit et propre.

En collaboration avec Gordon W. Wadle, un inventeur de chez Thomson dans l'Illinois, la société MagCap Engineering, LLC de Canton dans le Massachusetts a soumis une demande de brevet pour un nouveau système générateur de courant électrique, qui tire son énergie d'une source improbable, mais abondante, éminemment renouvelable et virtuellement gratuite.

Wadle a inventé un moyen d'extraire l'énergie générée par un organisme vivant non animal - tel qu'un arbre. Chris Lagadinos, le président de MagCap, a développé des circuits qui convertissent cette source d'énergie naturelle en courant électrique continu et récupérable capable de charger une batterie et de la maintenir pleinement alimentée.

<<Aussi incroyable que cela paraisse, nous avons pu démontrer la faisabilité de produire de l'électricité de cette façon>>, déclare Wadle. <<La mise au point en est à ses débuts, mais le système peut, en puissance et de manière constante et propre, fournir une réserve illimitée d'énergie sans recourir aux combustibles fossiles ni à une centrale génératrice d'électricité ou à un réseau de transmission sophistiqué.>>

Les développeurs envisagent maintenant d'établir une entente de partenariat avec une compagnie, une institution académique ou des investisseurs potentiels pour financer d'autres recherches et la mise au point nécessaire pour amener l'invention au niveau supérieur - en faire un système de production d'énergie pratique et commercialement viable.

Wadle a comparé cette invention à la découverte, survenue il y a 200 ans, de l'électricité quand on a pu canaliser des particules chargées pour créer un courant électrique. <<Nous savons maintenant qu'il existe, littéralement tout autour de nous, une source immense et inépuisable d'énergie que nous pouvons canaliser et convertir en courant électrique utilisable.>> a-t-il expliqué.

En définitive, cette source devrait se révéler être plus pratique que l'énergie solaire ou éolienne et certainement moins coûteuse que les combustibles fossiles, a-t-il ajouté.

Wadle a précisé que l'idée originale d'extraire l'énergie électrique d'un arbre lui est venue de l'observation des éclairs, dont plus de 50 pour cent de la charge proviennent du sol. C'est ce qui l'a incité à élaborer des théories qui ont abouti à une méthode pour accéder à cette source d'énergie. Lagadinos a alors conçu des circuits qui peuvent, en filtrant et renforçant ces émanations d'énergie, créer une source d'énergie utilisable.

À la base, le système existant comprend une barre métallique incrustée dans l'arbre, une prise de terre plantée dans le sol et un circuit pour connecter le tout, qui filtre et renforce l'émanation de courant de manière à charger une batterie. Dans sa configuration expérimentale actuelle, le système de démonstration produit 2,1 volts, assez pour maintenir pleinement alimentée une batterie au nickel-cadmium reliée à un voyant électroluminescente (DEL).

<<Dans ce cas-ci, considérez l'environnement comme une batterie>>, explique Lagadinos, <<dont l'arbre serait le pôle positif et la prise de terre le pôle négatif.>>

Vers la fin du projet - dans les six prochains mois environ - et avec des recherches et des mises au point supplémentaires, Lagadinos affirme que le système pourrait être suffisamment amélioré que pour produire 12 volts et un ampère de puissance, <<un niveau de puissance idéal qui pourrait être utilisé pour alimenter à peu près n'importe quoi.>> confie-t-il.

La puissance serait suffisante pour charger des batteries utilisées dans n'importe quel type de véhicules, notamment les voitures hybrides et électriques, ou pour produire, via un convertisseur de secteur, du courant domestique. Le secteur électroluminescent (DEL) est un parfait exemple d'utilisateur potentiel de cette source d'énergie.

Parmi les autres applications possibles, figurent les panneaux lumineux, les feux de sécurité et de carrefour, l'éclairage public dans les rues, les parcs et le long des pistes de randonnée, les dispositifs de surveillance ou de mesures - toutes les applications qui, jusqu'ici, ne pouvaient pas être alimentées parce que se trouvant en dehors des réseaux d'électricité câblés.

Les agences gouvernementales et les forces armées pourraient trouver le système spécialement utile, car cette énergie est fondamentalement gratuite, illimitée et peut être produite dans des endroits éloignés.

MagCap est en train d'établir une entente de collaboration avec un tiers, expliquent Lagadinos et Wadle. Cette étape n'aurait pas été possible avant qu'une demande officielle de brevet ait été introduite.

La demande de brevet pour cette invention révolutionnaire a été introduite en décembre par les avocats des développeurs, Mintz, Levin, Cohn, Ferris, Glovsky et Popeo, P.C. de Boston au Massachusetts.

Bien que le principe de base de cette invention - utiliser un arbre pour produire de l'électricité - paraisse trop incroyable pour être vrai, Lagadinos assure que la démonstration est simple. <<Il suffit d'enfoncer d'environ un demi-pouce (2,5 cm) un clou de toiture à travers l'écorce dans le bois d'un arbre - de n'importe quel arbre - puis enfoncer de six ou sept pouces (15 à 18 cm) une conduite d'eau en cuivre dans le sol et, vous procurant un modèle courant de voltmètre numérique standard, attachez une pointe à la conduite d'eau et l'autre pointe au clou et vous obtiendrez un courant électrique continu allant de 0,8 à 1,2 volts>>, précise-t-il.

<<De cette façon, vous ne pouvez rien faire avec ce courant parce qu'il est <<sale>> -- c'est-à-dire hautement instable et trop faible pour alimenter quoi que ce soit.>>, ajoute-t-il. Afin de récupérer convenablement cette source potentielle d'énergie, LagCap a conçu deux circuits tests: l'un est muni de trois condensateurs connectés en parallèle au moyen d'un commutateur et chargé chacun de 0,7 volt. Une fois complètement chargés, on les branche en série en augmentant le voltage à 2,1 volts et en allumant un voyant DEL, ce qui indique qu'assez de courant pourrait être généré pour produire un résultat utilisable.

Le deuxième circuit était muni d'un dispositif de filtrage afin de stabiliser et <<nettoyer>> le courant pour qu'il puisse être utilisé pour charger et alimenter une batterie NiCad. La batterie pourrait alors être connectée au voyant DEL et pourrait garder le voyant allumé en permanence.

Wadle a fait remarquer qu'il ne semble pas y avoir de limite à la totalité de puissance qu'un arbre individuel peut produire, peu importe le nombre de <<sondes>> (taps) que l'on insère - chacune produit le même volume d'énergie, en moyenne de 0,7 à 0,8 volts. La taille de l'arbre ne semble pas importer non plus.

Fait intéressant, alors que la sagesse conventionnelle semble indiquer que l'arbre tire la plupart de son énergie par la photosynthèse de ses feuilles, le voltage qu'il produit est en fait plus important de 1,2 à 1,3 volts en hiver, après la chute des feuilles.

Basé à Canton dans le Massachusetts, MagCap Engineering, LLC est un important concepteur et fabricant d'aimants de toute taille pour les secteurs de la diffusion, des télécoms, des microondes, de l'armée, de la défense et de l'énergie. Pour plus de renseignements, veuillez consulter:

http://www.magcap.com.


Source: http://www.magcap.com

Repost 0
Published by L'Art de Vivre Naturel - dans Un Art de Vivre Naturel
commenter cet article